WBAL de Skiba : Analyse de W’Balance

On peut définir WBAL comme l’analyse de l’énergie dépensée lorsque l’on fournit une puissance supérieure à la puissance critique.

En 1965, deux scientifiques Monod et Scherrer ont présenté un « modèle de Puissance Critique » où la puissance critique d’un muscle est défini comme« le taux maximum de travail qu’il peut maintenir pendant très longtemps sans fatigue. Ils ont également proposé un «réservoir d’énergie» (W plus tard pour être appelé ‘, prononcé prime) qui représente une quantité finie de travail qui pourrait être réalisé au-dessus de cette puissance critique.

Modèle de Monod et Scherrer

Dans le graphique ci-dessus  la ligne courbe solide rouge représente la meilleure puissance que vous pouvez effectuer pour une durée déterminée; appelée courbe «Puissance-Durée»  ou (MMP Durée) . Comme le temps augmente (vers la droite), la puissance que vous pouvez soutenir tend vers l’asymptote « CP ». Mais à des durées plus courtes, nous travaillons à la puissance au-dessus de CP, et pour cela, nous utilisons une capacité finie (parfois appelé la capacité anaérobique travail, AWC).
Les valeurs sont souvent comprises dans une fourchette de 10-40 kJoules

CP et W’ peuvent être calculés  selon plusieurs modélisations à partir d’enregistrements réguliers de puissances lors des entraînements et des compétitions. On peut ainsi établir une courbe des Moyennes Maximales de Puissances (MMP)en fonction de différentes durées ,  relevées tout au long d’une saison par exemple.

matches.png« Dans le jargon du cyclisme W ‘ peut être considéré comme une « réserve d’allumettes » – plus vous allez vite plus elle sera utilisée, mais tempérez vos efforts et vous pourrez  « épargner une allumettes » pour le dernier sprint.
CP, c’est donc aussi l’intensité (ou puissance) où vous êtes mal à l’aise, mais stable, semblable à votre rythme de Contre la montre par exemple. Vous savez que si vous essayez d’aller plus dur que vous allez exploser assez rapidement. »
 M.Liversedge
Le travaux de P.Skiba et coll ont proposé une analyse intéressante de la dynamique de l’énergie dépensée lors d’un parcours en cyclisme .

Un article décrit la démarche scientifique fondant cette analyse. Modeling the expenditure and reconstitution of work capacity above critical power.

Le modèle de Puissance critique (CP) incluent deux constantes : le CP et le W’ où
P= (W’ / t)  + CP
W’ est une quantité finie de travail disponible au-dessus de CP. La puissance fournie au dessus de CP résulte donc d’une déplétion de W’. Une déplétion complète de W’ conduit à « l’épuisement ».
P.Skiba et col. nous proposent d’analyser l’évolution de la réserve W’ au cours de l’entrainement et la compétition. Il est alors proposé une fonction décrivant la dynamique de déplétion-reconstitution de W’ au fil d’un exercice intermittent (comme c’est le cas en cyclisme).

Grace au travail de Mark Leversedge (Golden Cheetah) ,  Mark Rages ,  Andy Froncioni  et  Dave Clarke, nous avons implémenté cette fonctionnalité dans Velobook.

Pour chaque sortie il devient alors possible de visualiser la dynamique de W’  que P.Skiba son initiateur nomme W’BAL (pour Balance de W’).
Cette visualisation permet également de repérer les « matches » définies comme les périodes (d’une certaine durée ou quantité de travail : 2000 joules par exemple) passés au-dessus de CP, qui donc entraîne une déplétion de W’ et nécessite une récupération au-dessous de CP pour reconstituer le niveau de W’..

Cette approche permet également de repérer les TTE  ( Time To Exhaustion : Temps jusqu’à « épuisement »)  moments où une déplétion complète est atteinte, conduisant à réduire l’effort. Ces points de rupture sont atteints au moment où la durée et l’intensité de l’effort fourni correspondent au point limite de la Courbe MMP (profil de record du cycliste). Par exemple moment ou on atteint notre meilleure moyenne sur 10 minutes par exemple..

Les éléments important à connaître pour un coureur sont donc :

  • La puissance critique : CP  en watt
  • W’ : réserve d’énergie disponible en Kjoules
  • la courbe MMPD (Moyennes Maximales de Puissance en fonction Durées)

A l’aide de cette  « carte d’identité mécanique » de nombreuses applications sont possibles

wbal1.png

Exemple de graphiques avec puissance et Evolution de W’

wbal2.pngA suivre……

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s